Fiches techniques sur les allergènes

Phanères de chat : Faits, symptômes et traitement des allergènes

Toute l’année
Toute l’année
Allergy Insider

Phanères de chat

Jusqu’à 60 % des ménages européens et américains ont des animaux de compagnie, principalement des chats et chiens.1 Malheureusement, les allergies aux chats touchent 7 à 25 % de la population.2 Les personnes allergiques sont sensibilisées à un ou plusieurs allergènes présents dans la salive, l’urine et les phanères (poils et griffes) du chat. Ces allergènes collent souvent aux phanères des animaux et se dispersent facilement. Par ailleurs, ils peuvent rester longtemps en suspension dans l’air.1,3 Les personnes allergiques aux allergènes de chat peuvent présenter des symptômes lorsque les allergènes sont inhalés (par contact direct ou indirect avec un chat) et lorsque des protéines allergéniques sont transmises par morsure de chat.1 Quelles que soient les considérations hypoallergéniques, tous les chats produisent une protéine allergisante clé, les mâles présentant une concentration plus élevée de la protéine.4

Où trouve-t-on des phanères de chat ?

Bien que les allergènes de chat soient présents dans la salive, l’urine et les squames de l’animal, ils peuvent se répandre dans l’air et rester en suspension pendant de longues périodes.1,3 Par ailleurs, ils peuvent se retrouver dans différents environnements, y compris ceux avec ou sans chats, tels que les écoles, les crèches, les maisons et les moyens de transport.1 Ces allergènes peuvent également s’accrocher à de nombreuses surfaces, telles que la literie, les vêtements et les meubles rembourrés, ce qui les rend omniprésents.1,7 Malheureusement, les allergènes de chat peuvent provoquer des symptômes toute l’année et peuvent rester dans un environnement pendant des mois sans se dégrader.4

Préparez votre prochaine visite avec votre médecin. 

Remplissez notre outil de suivi des symptômes

Pour en savoir plus sur les tests d’IgE spécifiques pour l’allergie.

En savoir plus

Y a-t-il d’autres allergènes auxquels je pourrais être sensibilisé(e) ?*

Certaines personnes allergiques aux chats peuvent également présenter des symptômes lorsqu’elles sont exposées aux phanères, à la salive et à l’urine d’autres mammifères, tels que les chiens, les cochons d’Inde, les chevaux, les cochons, les poulets, les moutons, les chèvres, les lapins et les hamsters. De plus, l’ingestion d’aliments tels que le lait, les œufs, le bœuf et le porc (comme dans le syndrome porc-chat) peut également provoquer des symptômes. C’est ce qu’on appelle la réactivité croisée ; ce phénomène se produit lorsque le système immunitaire de votre corps identifie les protéines ou les molécules présentes dans différentes substances comme étant structurellement similaires ou biologiquement liées, déclenchant ainsi une réponse.1

Le fait de connaître les protéines ou les molécules de chaque allergène qui déclenchent vos symptômes peut aider à orienter votre plan de prise en charge des symptômes. Dans cette perspective, et en fonction de votre histoire clinique, votre médecin peut suggérer ce qu’on appelle un test d’IgE spécifiques d’allergènes moléculaires, qui peut permettre de révéler votre profil de risque. Les résultats de ce test peuvent également aider votre médecin à décider si l’immunothérapie peut réduire vos symptômes.1

Vous avez déjà les résultats de vos tests d’IgE spécifiques ?

Les résultats de vos tests d’allergènes moléculaires incluront le nom de ces derniers (une série de lettres et de chiffres et/ou un nom). Votre médecin examinera très certainement les résultats avec vous, mais vous trouverez ici un aperçu que vous pouvez utiliser comme référence. Faites simplement correspondre vos résultats avec les noms des allergènes moléculaires de la liste ci-dessous pour voir ce qu’ils signifient en termes de prise en charge des symptômes.1,8

rFel d 1     

  • Marqueur de risque d’asthme sévère.
  • L’immunothérapie allergénique du chat peut être une option.
  • Indique que les symptômes peuvent être causés spécifiquement par le chat.

rFel d 2, rFel d 4         

  • Les chats ou autres mammifères, par exemple chiens, chevaux et souris, peuvent provoquer des symptômes dus à une réactivité croisée.
  • L’ingestion de lait, de bœuf et de porc (syndrome porc-chat) peut provoquer des symptômes dus à une réactivité croisée. Le lait et la viande de bœuf cuits peuvent être tolérés.
  • Des niveaux élevés d’IgE pour ces protéines sont associés à la dermatite atopique chez les enfants allergiques aux chats.

rFel d 7     

  • Les chiens peuvent provoquer des symptômes dus à une réactivité croisée.

Les résultats des tests doivent être interprétés par votre médecin, en fonction de votre histoire clinique. Le diagnostic final et la décision de prise en charge ultérieure sont établis par votre médecin.

*Ces produits peuvent ne pas être approuvés pour une utilisation clinique dans votre pays. Veuillez consulter votre médecin pour connaître la disponibilité de ces produits.

Comment gérer mon allergie ?

Si vous êtes allergique au chat, votre médecin peut vous recommander un plan de prise en charge des symptômes qui comprend les éléments suivants.1,3,5,7-9,10

La meilleure façon de réduire l’exposition est de maintenir les chats à l’extérieur de votre maison et d’éviter de vous rendre dans des environnements avec des chats. Néanmoins, si vous ne supportez pas l’idée d’abandonner votre animal de compagnie, les stratégies suivantes peuvent aider à réduire l’exposition aux allergènes.

  • Empêchez le chat d’entrer dans la chambre, gardez la porte fermée et nettoyez la chambre de manière intensive. Pensez également à utiliser un purificateur d’air HEPA dans la chambre.
  • Retirez la moquette et nettoyez les murs et les boiseries. Maintenez les surfaces propres et non encombrées dans toute la maison. Il est préférable de laisser les sols et les murs nus.
  • Si vous devez conserver un tapis, choisissez-en un à poil ras et nettoyez-le fréquemment à la vapeur. Mieux encore, utilisez de petits tapis et lavez-les à l’eau chaude.
  • Utilisez un aspirateur avec un filtre certifié anti-asthme et allergène et portez un masque anti-poussière lorsque vous passez l’aspirateur.
  • Évitez de toucher vos yeux après avoir manipulé un chat et lavez-vous les mains immédiatement. Changez également de vêtements si possible.
  • Ajoutez un purificateur d’air combiné à un filtre certifié pour l’asthme et les allergies aux systèmes de chauffage et de climatisation centraux pour aider à éliminer les allergènes de l’air.
  • Retirez les oreillers et autres objets pouvant abriter des allergènes.
  • Lavez fréquemment l’animal et son panier.

Votre médecin peut vous demander de prendre l’un des traitements suivants pour diminuer vos symptômes d’allergie :

  • Les antihistaminiques sont fréquemment utilisés pour réduire les symptômes tels que les éternuements, les démangeaisons et l’écoulement nasal.
  • Les corticostéroïdes nasaux sont utilisés pour réduire les symptômes nasaux et bloquer les réactions allergiques.
  • Les décongestionnants peuvent être employés pour soulager la congestion.
  • L’immunothérapie allergénique, conformément aux instructions de votre médecin, peut contribuer à développer une tolérance à l’exposition aux squames de chat.

Si vous êtes avec quelqu’un qui fait une réaction allergique et qui montre des signes d’état de choc, agissez rapidement. Vérifiez si la personne présente une peau pâle, fraîche et moite, un pouls faible ou rapide, des difficultés à respirer, des signes de confusion et une perte de conscience. Procédez immédiatement comme suit :

  • Appelez les services d’urgence locaux.
  • Assurez-vous que la personne est allongée et surélevez ses jambes.
  • Administrez de l’adrénaline immédiatement en cas de signe évident de réaction systémique potentiellement grave.
  • Vérifiez le pouls et la respiration de la personne affectée et administrez une RCR (réanimation cardio respiratoire) ou RCP (réanimation cardio pulmonaire) ou tout autre geste de premiers secours si nécessaire.

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les allergies et des conseils sur la prise en charge ?

Consultez la section Vivre avec des allergies

Symptômes courants

Les symptômes de l’allergie au chat peuvent inclure :5

  • Éternuements
  • Nez qui coule
  • Yeux rouges, qui pleurent ou qui démangent
  • Congestion nasale
  • Démangeaisons du nez, de la bouche ou de la gorge
  • Écoulement post-nasal
  • Toux
  • Pression et douleur au visage
  • Réveil fréquent pendant le sommeil
  • Peau gonflée et cernes sous les yeux

Si vous souffrez d’asthme, vous pouvez également ressentir des symptômes tels que :5

  • Difficultés à respirer
  • Oppression ou douleur thoracique
  • Respiration sifflante ou sifflement lors de l’expiration
  • Trouble du sommeil causé par un essoufflement, une toux ou une respiration sifflante

Par ailleurs, certaines personnes peuvent également ressentir des symptômes de dermatite allergique après un contact direct avec un chat. Ces symptômes peuvent inclure :5

  • Taches rouges épaisses sur la peau (urticaire)
  • Eczéma
  • Démangeaisons de la peau

Bien que la plupart des symptômes d’allergie aux animaux de compagnie surviennent dans les minutes suivant l’exposition, les symptômes chez certaines personnes allergiques s’accumulent avec le temps et atteignent leur intensité maximale 8 à 12 heures plus tard.6

Comment savoir si je suis allergique ?*

Parallèlement à votre histoire clinique, des tests cutanés ou des tests sanguins d’IgE spécifiques peuvent aider à déterminer si vous êtes sensibilisé(e) à un allergène particulier. Si vous avez reçu un diagnostic d’allergie, votre médecin vous proposera un plan de prise en charge des symptômes.

*Ces produits peuvent ne pas être approuvés pour une utilisation clinique dans votre pays. Veuillez consulter votre médecin pour connaître la disponibilité de ces produits.

Existe-t-il un risque de réaction grave ?

La sensibilisation aux animaux à poils est courante et constitue un facteur de risque de développement de rhinite allergique et d’asthme.1 Des niveaux élevés d’IgE pour les allergènes moléculaires du chat, du chien et du cheval sont des marqueurs d’asthme sévère. La sensibilisation aux trois animaux en même temps est également un marqueur de risque d’asthme sévère.1,8 Notez également que certaines morsures d’animaux peuvent provoquer une anaphylaxie, mais il est rare qu’une morsure de chat provoque cette réaction.1

  1. EAACI, et al. Molecular allergology user's guide. Pediatric Allergy Immunol. 2016 May;27 Suppl 23:1-250. do: 10.1111/pai.12563. PMID: 27288833. (123-130 p.) Disponible à l’adresse suivante : http://www.eaaci.org/documents/Molecular_Allergology-web.pdf.
  2. Satyaraj E, Wedner HJ, Bousquet J. Keep the cat, change the care pathway: A transformational approach to managing Fel d 1, the major cat allergen. Allergy. 2019 Oct;74 Suppl 107(Suppl 107):5-17. doi: 10.1111/all.14013. PMID: 31498459; PMCID: PMC7156987. Disponible à l’adresse suivante : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/all.14013.
  3. Asthma and Allergy Foundation of America [Internet]. Arlington, VA: Asthma and Allergy Foundation of America; 2015 Oct. Disponible à l’adresse suivante : https://www.aafa.org/pet-dog-cat-allergies.
  4. Baxi SN, Phipatanakul W. The role of allergen exposure and avoidance in asthma. Adolesc Med State Art Rev. 2010 Apr;21(1):57-71, viii-ix. PMID: 20568555; PMCID: PMC2975603. Disponible à l’adresse suivante : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2975603.
  5. Mayo Clinic [Internet]. Rochester, MN: Mayo Foundation for Medical Education and Research; 2019 May 14. Disponible à l’adresse suivante : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/pet-allergy/symptoms-causes/syc-20352192.
  6. American Academy of Allergy, Asthma & Immunology [Internet]. Milwaukee WI, American Academy of Allergy, Asthma & Immunology. 2020 Sep 28. Disponible à l’adresse suivante : https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/library/allergy-library/indoor-allergens.
  7. Harvard Health Publishing [Internet]. Boston, MA: Harvard Medical School; 2009 Oct. Disponible à l’adresse suivante : https://www.health.harvard.edu/press_releases/tips-to-control-pet-allergies.
  8. Dávila I, Domínguez-Ortega J, Navarro-Pulido A, Alonso A, Antolín-Amerigo D, González-Mancebo E, Martín-García C, Núñez-Acevedo B, Prior N, Reche M, Rosado A, Ruiz-Hornillos J, Sánchez MC, Torrecillas M. Consensus document on dog and cat allergy. Allergy. 2018 Jun;73(6):1206-1222. doi: 10.1111/all.13391. Epub 2018 Feb 13. PMID: 29318625.
  9. Mayo Clinic [Internet]. Rochester, MN: Mayo Foundation for Medical Education and Research; 2019 May 14. Disponible à l’adresse suivante : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/pet-allergy/diagnosis-treatment/drc-20352198.
  10. Mayo Clinic [Internet]. Rochester, MN: Mayo Foundation for Medical Education and Research; 2019 Sep 14. Disponible à l’adresse suivante : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/anaphylaxis/diagnosis-treatment/drc-20351474#:~:text=During%20an%20anaphylactic%20attack%2C%20you,Oxygen%2C%20to%20help%20you%20breathe.