Fiches techniques sur les allergènes

Acariens : Faits, symptômes et traitement des allergènes

Year round
Year round
Allergy Insider

Acariens

Les acariens sont une cause importante d’allergies dans le monde entier, et les personnes qui y sont allergiques peuvent ressentir des symptômes après avoir inhalé des particules d’acariens.1 Les estimations indiquent que 10 % de la population mondiale est allergique aux acariens, mais, dans certaines régions, jusqu’à 90 % des personnes souffrant d’asthme allergique y sont sensibilisées.2 Et pour les personnes exposées à des niveaux élevés de ces allergènes, le risque de développer de l’asthme est environ cinq fois plus élevé.3 Outre l’inhalation de particules d’acariens, la consommation d’aliments fabriqués avec de la farine de blé contaminée par les acariens peut également provoquer des réactions, notamment l’anaphylaxie.1

Les acariens sont une espèce d’arachnide, comme les araignées et les tiques ; cependant, contrairement à ces dernières, les acariens ne mordent pas les hommes.2,4 Ces minuscules créatures aveugles se nourrissent plutôt de pellicules de peau microscopiques et de champignons.3 Et compte tenu de la taille des acariens, un seul gramme de poussière peut contenir jusqu’à 19 000 acariens.2 Mais le problème n’est pas tant les acariens. Ce sont plutôt leurs excréments, car 95 % des allergènes des acariens se trouvent dans les particules fécales d’acariens.1 Les espèces d’acariens les plus connues sont les suivantes : Dermatophagoides pteronyssinus, Dermatophagoides farinae et Blomia tropicalis.4

Les températures optimales pour la croissance des acariens sont d’environ 18 à 27°C (environ 65 à 80°F).5 Les acariens ont également besoin d’un taux d’humidité d’au moins 40 % pour survivre.2 Ainsi, les niveaux de température et d’humidité peuvent avoir un impact significatif sur leur population.3 De plus, les allergènes d’acariens augmentent généralement en été lorsque les niveaux d’humidité sont plus élevés ; ils restent élevés tout l’hiver avant de chuter à la fin de cette saison et au printemps.6

 

Où trouve-t-on des acariens ?

Alors que les acariens sont presque inexistants dans les maisons sous les climats arides, ils prospèrent dans les environnements chauds et humides, où ils peuvent provoquer des symptômes toute l’année.2,6,10 Environ 84 % des maisons américaines ont des niveaux détectables d’acariens, et les maisons plus anciennes et celles dont les occupants ont des niveaux de revenu inférieurs ont généralement des concentrations d’acariens plus élevées.9 Dans les habitations, les acariens se développent dans les matelas, les oreillers, la literie, les peluches, les meubles rembourrés et les tapis.3,10

Préparez votre prochaine visite avec votre médecin. 

Remplissez notre outil de suivi des symptômes

Pour en savoir plus sur les tests d’IgE spécifiques pour l’allergie.

En savoir plus

Y a-t-il d’autres allergènes auxquels je pourrais être sensibilisé(e) ?*

De nombreux patients allergiques aux acariens peuvent présenter des symptômes lorsqu’ils sont exposés à d’autres allergènes tels que d’autres espèces d’acariens, les blattes, les fruits de mer et les helminthes (par exemple, Ascaris lumbricoides). C’est ce qu’on appelle la réactivité croisée ; ce phénomène se produit lorsque le système immunitaire de votre corps identifie les protéines ou les molécules présentes dans différentes substances comme étant structurellement similaires ou biologiquement liées, déclenchant ainsi une réponse.4

Le fait de connaître les protéines ou les molécules de chaque allergène qui déclenchent vos symptômes peut aider à orienter votre plan de prise en charge des symptômes. Dans cette perspective, et en fonction de votre histoire clinique, votre médecin peut suggérer ce qu’on appelle un test d’IgE spécifiques d’allergènes moléculaires, qui peut permettre de révéler votre profil de risque spécifiques concernant les acariens. Les résultats de ce test peuvent également aider votre médecin à décider si l’immunothérapie allergénique peut réduire vos symptômes.4

Vous avez déjà les résultats de vos tests d’IgE spécifiques ?

Les résultats de vos tests d’allergènes moléculaires incluront le nom de ces derniers (une série de lettres et de chiffres et/ou un nom). Votre médecin examinera très certainement les résultats avec vous, mais vous trouverez ici un aperçu que vous pouvez utiliser comme référence. Faites simplement correspondre vos résultats avec les noms des allergènes moléculaires de la liste ci-dessous pour voir ce qu’ils signifient en termes de prise en charge des symptômes.4

rDer p 1, rDer p 2, rDer p 23

  • Indique que les symptômes peuvent être causés par les acariens.
  • Fortement associé à l’asthme.
  • En cas de résultat positif à Der p 1 et/ou 2, l’immunothérapie aux acariens peut être une option.

rDer p 10 

  • Compte tenu de la réactivité croisée, les symptômes peuvent être causés par des blattes, des fruits de mer et des helminthes (par exemple, Ascaris lumbricoides) ainsi que par différentes espèces d’acariens.

Les résultats des tests doivent être interprétés par votre médecin, en fonction de votre histoire clinique. Le diagnostic final et la décision de prise en charge ultérieure sont établis par votre médecin.

*Ces produits peuvent ne pas être approuvés pour une utilisation clinique dans votre pays. Veuillez consulter votre médecin pour connaître la disponibilité de ces produits.

Comment gérer mon allergie ?

Si vous êtes allergique aux acariens, votre médecin peut vous recommander un plan de prise en charge des symptômes qui comprend les éléments suivants.3,4,10-13

Diminuer considérablement l’exposition aux allergènes d’acariens peut aider à limiter à la fois les symptômes d’asthme et les symptômes de rhinite associés.4

  • Enveloppez les matelas, les sommiers et les oreillers dans des housses spéciales en tissu résistant aux allergènes ou des housses en plastique hermétiques à fermeture à glissière.
  • Évitez d’utiliser des oreillers ou des couettes en duvet.
  • Lavez le linge de lit chaque semaine à une température de 54°C (environ 130°F) ou plus et séchez-la dans un sèche-linge.
  • Retirez des lits les nids à acariens tels que les peluches.
  • Maintenez les niveaux d’humidité à moins de 50 %.
  • Passez l’aspirateur régulièrement avec un sac filtre HEPA.
  • Retirez les meubles rembourrés, les tentures, les moquettes et les tapis et optez pour un sol lisse comme le plancher en bois ou le carrelage.
  • Utilisez des serpillières et des chiffons humides pour enlever la poussière ; évitez les chiffons secs qui peuvent libérer des allergènes d’acariens.

Votre médecin peut vous demander de prendre l’un des traitements suivants pour diminuer vos symptômes d’allergie :

  • Les antihistaminiques sont fréquemment utilisés pour réduire les symptômes tels que les éternuements, les démangeaisons et l’écoulement nasal.
  • Les corticostéroïdes nasaux sont utilisés pour réduire les symptômes nasaux et bloquer les réactions allergiques.
  • Les décongestionnants peuvent être employés pour soulager la congestion.
  • L’immunothérapie allergénique, conformément aux instructions de votre médecin, peut contribuer à développer une tolérance à l’exposition aux acariens.

Si vous êtes avec quelqu’un qui fait une réaction allergique et qui montre des signes d’état de choc, agissez rapidement. Vérifiez si la personne présente une peau pâle, fraîche et moite, un pouls faible ou rapide, des difficultés à respirer, des signes de confusion et une perte de conscience. Procédez immédiatement comme suit :

  • Appelez les services d’urgence locaux.
  • Assurez-vous que la personne affectée est allongée avec les jambes surélevées.
  • Administrez de l’adrénaline immédiatement en cas de signe évident de réaction systémique potentiellement grave.
  • Vérifiez le pouls et la respiration de la personne affectée et administrez une RCR (réanimation cardio respiratoire) ou RCP (réanimation cardio pulmonaire) ou tout autre geste de premiers secours si nécessaire.

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur les allergies et des conseils sur la prise en charge ?

Consultez la section Vivre avec des allergies

Symptômes courants

Les symptômes de l’allergie aux acariens peuvent inclure :7

  • Éternuements
  • Nez qui coule
  • Yeux rouges, qui pleurent ou qui démangent
  • Congestion nasale
  • Démangeaisons du nez, de la bouche ou de la gorge
  • Écoulement post-nasal
  • Toux
  • Pression et douleur au visage
  • Peau gonflée et de couleur bleue sous les yeux

Par ailleurs, l’allergie aux acariens est un facteur de risque particulièrement important pour les patients atteints de rhinite et d’asthme.4 Si vous souffrez d’asthme, vous pouvez également ressentir des symptômes tels que :7

  • Difficultés à respirer
  • Oppression ou douleur thoracique
  • Respiration sifflante ou sifflement lors de l’expiration
  • Trouble du sommeil causé par un essoufflement, une toux ou une respiration sifflante
  • Quintes de toux ou respiration sifflante qui sont aggravées par un virus respiratoire (par exemple, rhume ou grippe)

Une anaphylaxie orale aux acariens peut survenir lorsque les personnes allergiques aux acariens consomment de la farine de blé contaminée par des acariens. Elle est le plus souvent déclenchée par la consommation de crêpes et a ainsi été désignée syndrome de la crêpe. Les autres aliments pouvant générer ce syndrome comprennent les génoises, les beignets, l’okonomiyaki (bonite et maquereau recouverts de farine), les gâteaux de semoule de maïs, la polenta, les pizzas, les pâtes, les pains, les steaks parmigiana (préparés avec du pain émietté) et les sauces blanches. De plus, les acariens peuvent parfois contaminer les produits conservés à température ambiante, tels que le fromage, le jambon, le chorizo et le salami.8

Les symptômes du syndrome de la crêpe peuvent inclure :8

  • Essoufflement
  • Œdème de Quincke (ou gonflement)
  • Respiration sifflante
  • Nez qui coule
  • Toux
  • Difficulté à avaler
  • Urticaire (ou éruptions cutanées)
  • Anaphylaxie, une réaction potentiellement mortelle

Comment savoir si je suis allergique ?*

Parallèlement à votre histoire clinique, des tests cutanés ou des tests sanguins d’IgE spécifiques peuvent aider à déterminer si vous êtes sensibilisé(e) à un allergène particulier. Si vous avez reçu un diagnostic d’allergie, votre médecin vous proposera un plan de prise en charge des symptômes.

*Ces produits peuvent ne pas être approuvés pour une utilisation clinique dans votre pays. Veuillez consulter votre médecin pour connaître la disponibilité de ces produits.

Existe-t-il un risque de réaction grave ?

Dans les cas graves, l’allergie aux acariens peut être chronique, entraînant des symptômes persistants tels que des éternuements, une toux, une congestion, une pression au visage ou des crises d’asthme.7 Le plus souvent, les symptômes d’allergie aux acariens sont causés par l’inhalation de particules d’acariens. La consommation d’aliments fabriqués avec de la farine de blé contaminée par des acariens peut également provoquer des réactions, notamment une anaphylaxie.1

  1. Pomés A, Chapman MD, Wünschmann S. Indoor Allergens and Allergic Respiratory Disease. Curr Allergy Asthma Rep. 2016 Jun;16(6):43. doi: 10.1007/s11882-016-0622-9. PMID: 27184001; PMCID: PMC4976688.
  2. American College of Allergy, Asthma & Immunology [Internet] Arlington Heights, IL: American College of Allergy, Asthma & Immunology; 2014. Disponible à l’adresse suivante : https://acaai.org/resources/tools/home-allergy-management.
  3. Baxi SN, Phipatanakul W. The role of allergen exposure and avoidance in asthma. Adolesc Med State Art Rev. 2010 Apr;21(1):57-71, viii-ix. PMID: 20568555; PMCID: PMC2975603. Disponible à l’adresse suivante : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2975603.
  4. EAACI, et al. Molecular allergology user's guide. Pediatric Allergy Immunol. 2016 May;27 Suppl 23:1-250. do: 10.1111/pai.12563. PMID: 27288833. (105-113 p.) Disponible à l’adresse suivante : http://www.eaaci.org/documents/Molecular_Allergology-web.pdf.
  5. Ledford DK. Indoor allergens. J Allergy Clin Immunol. 1994 Aug;94(2 Pt 2):327-34. PMID: 8077586. Disponible à l’adresse suivante : https://www.jacionline.org/article/S0091-6749(54)00068-1/fulltext.
  6. Portnoy J, Miller JD, Williams PB, Chew GL, Miller JD, Zaitoun F, Phipatanakul W, Kennedy K, Barnes C, Grimes C, Larenas-Linnemann D, Sublett J, Bernstein D, Blessing-Moore J, Khan D, Lang D, Nicklas R, Oppenheimer J, Randolph C, Schuller D, Spector S, Tilles SA, Wallace D; Joint Taskforce on Practice Parameters; Practice Parameter Workgroup. Environmental assessment and exposure control of dust mites: a practice parameter. Ann Allergy Asthma Immunol. 2013 Dec;111(6):465-507. doi: 10.1016/j.anai.2013.09.018. PMID: 24267359; PMCID: PMC5156485. Disponible à l’adresse suivante : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5156485.
  7. Mayo Clinic [Internet]. Rochester, MN: Mayo Foundation for Medical Education and Research; 2019 May 7. Disponible à l’adresse suivante : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/dust-mites/symptoms-causes/syc-20352173
  8. Sánchez-Borges M, Suárez-Chacon R, Capriles-Hulett A, Caballero-Fonseca F, Iraola V, Fernández-Caldas E. Pancake syndrome (oral mite anaphylaxis). World Allergy Organ J. 2009 May;2(5):91-6. doi: 10.1186/1939-4551-2-5-91. PMID: 23283016; PMCID: PMC3651046. Disponible à l’adresse suivante : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3651046.
  9. Portnoy J. World Allergy Organization [Internet]. Milwaukee, WI: World allergy Organization; 2004 Dec [2018 Mar]. Disponible à l’adresse suivante : https://www.worldallergy.org/education-and-programs/education/allergic-disease-resource-center/professionals/allergen-avoidance.
  10. American Academy of Allergy, Asthma & Immunology [Internet]. Milwaukee WI, American Academy of Allergy, Asthma & Immunology. 2020 Sep 28. Disponible à l’adresse suivante : https://www.aaaai.org/conditions-and-treatments/library/allergy-library/indoor-allergens.
  11. Asthma and Allergy Foundation of America [Internet]. Arlington, VA: Asthma and Allergy Foundation of America; 2015 Oct. Disponible à l’adresse suivante : https://www.aafa.org/dust-mite-allergy.
  12. Harvard Health Publishing [Internet]. Boston, MA: Harvard Medical School; 2020. Disponible à l’adresse suivante : https://www.health.harvard.edu/healthbeat/control-dust-mites-control-allergy-symptoms#:~:text=9%20tips%20for%20ditching%20dust%20mites&text=Wash%20bedding%20once%20a%20week,washing%20routine%20as%20for%20bedding.
  13. Mayo Clinic [Internet]. Rochester, MN: Mayo Foundation for Medical Education and Research; 2019 Sep 14. Disponible à l’adresse suivante : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/anaphylaxis/diagnosis-treatment/drc-20351474#:~:text=During%20an%20anaphylactic%20attack%2C%20you,Oxygen%2C%20to%20help%20you%20breathe.