Tests de laboratoire pour les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin
Réaliser des économies en matière de soins de santé et générer des résultats utiles pour les patients

Il se peut que ces produits ne soient pas approuvés pour être utilisés dans votre pays. Veuillez contacter votre responsable local pour plus d’informations sur la disponibilité de produits spécifiques.

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) se caractérisent par une inflammation entraînant des lésions destructrices du tube digestif. La colite ulcéreuse (ou rectocolite hémorragique RCH) et la maladie de Crohn sont les troubles les plus courants. Ce sont deux maladies chroniques avec des périodes de rémission et de rechute.1

  • Environ 10 % des patients atteints d’une MICI sont incorrectement diagnostiqués comme souffrant du syndrome de l'intestin irritable (SII) et dans 3 % des cas, cela peut continuer pendant encore cinq ans ou plus.2
  • Il faut en moyenne neuf mois pour diagnostiquer la maladie de Crohn depuis l’apparition des symptômes.3
  • Un diagnostic précoce des MICI est important, car il est associé à l’amélioration de l'état des patients et à l’augmentation des chances de succès du traitement.3-6
  • En raison de sa sensibilité pour les MICI de 98-99 %, un résultat de test négatif EliA™ Calprotectin 2 aide à exclure les MICI et donc à différencier les maladies inflammatoires des maladies non inflammatoires chroniques de l’intestin, à éviter les éventuelles endoscopies et à réduire les risques associés pour le patient.7,8

 

Pourquoi choisir Thermo Fisher Scientific comme partenaire dans le diagnostic des MICI ?

 

Réduire les procédures invasives inutiles.

La gamme de produits MICI EliA™ comprend les tests EliA Calprotectin 2 et EliA™ ASCA IgA et IgG (anticorps anti-Saccharomyces cerevisiae) permettant d’identifier et de différencier les MICI.

Un résultat positif au test EliA Calprotectin 2 peut être suivi par des tests EliA ASCA IgA et IgG et par un test d’immunofluorescence (IFI) p-ANCA afin de différencier la maladie de Crohn de la colite ulcéreuse, ce qui peut éviter d’autres examens et fournir des recommandations pour les procédures endoscopiques.9,10

 

Des résultats sur lesquels vous pouvez compter.

La haute sensibilité (98-99 %) du test EliA Calprotectin 2, ainsi qu’une valeur prédictive négative (VPN) de 98,4 %, font de ce test un excellent outil pour exclure les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin.7,8

 

Une gamme de tests optimisée pour différencier les maladies gastro-intestinales.

La gamme de tests EliA™ pour le diagnostic des maladies gastro-intestinales* vous permet de confirmer ou infirmer les MICI (et par la suite de différencier la maladie de Crohn de la colite ulcéreuse), les SII (syndrome de l’intestin irritable), la maladie cœliaque, la sensibilité au gluten non cœliaque et l’allergie au blé.

La gamme de tests pour maladies gastro-intestinales EliA peut être mesurée à partir d’un échantillon en une seule analyse et sur les mêmes Systèmes de Laboratoire Phadia™ entièrement automatisés.
* Tests EliA Calprotectin 2, IgA et IgG ASCA EliA, EliATM Celikey IgA et IgG, EliATM GliadinDP IgA et IgG, ImmunoCAP™ Wheat allergen, f4

Découvrez la gamme complète EliA.
Afficher la gamme
Trouver un instrument pour réaliser les tests EliA.
Voir les Systèmes de Laboratoire Phadia
Trouvez des ressources utiles pour votre laboratoire et vos clients.
Consultez la bibliothèque de ressources
Références
  1. Torres, J, Burisch, J, Riddle, M, Dubinsky, M et al. Preclinical disease and preventive strategies in IBD: perspectives, challenges and opportunities. Gut 2016;65(7):1061-9.
  2. Card TR, Siffledeen J, Fleming KM. Are IBD patients more likely to have a prior diagnosis of irritable bowel syndrome? Report of a case-control study in the General Practice Research Database. United European Gastroenterol J. 2014;2(6):505-12.
  3. Vavricka SR, Spigaglia SM, Rogler G, Pittet V, Michetti P, Felley C, et al. Systematic evaluation of risk factors for diagnostic delay in inflammatory bowel disease. Inflamm Bowel Dis. 2012;18(3):496-505.
  4. Schoepfer AM, Dehlavi MA, Fournier N, Safroneeva E, Straumann A, Pittet V, et al. Diagnostic delay in Crohn's disease is associated with a complicated disease course and increased operation rate. Am J Gastroenterol. 2013;108(11):1744-53; quiz 54.
  5. Etchevers MJ, Aceituno M, Sans M. Are we giving azathioprine too late? The case for early immunomodulation in inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol. 2008;14(36):5512-8.
  6. Markowitz J. Early inflammatory bowel disease: different treatment response to specific or all medications? Dig Dis. 2009;27(3):358-65.
  7. Wulandari A A, Schulz J, Hartmann F, Dignass A, Stein J. Poster No 119 presented at 11th Congress of ECCO, Amsterdam, Netherlands, 2016 e 48. 
  8. Thermo Fisher Scientific. Étude interne. 
  9. Bernstein CN, Fried M, Krabshuis JH, Cohen H, et. Al. World Gastroenterology Organization Practice Guidelines for the diagnosis and management of IBD in 2010. Inflamm Bowel Dis 2010;16(1):112-24.
  10. Mitsuyama, K, Niwa, M, Takedatsu, H, Yamasaki, H, et al. Antibody markers in the diagnosis of inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol 2016; 22(3):1304-10.